Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

190 articles avec albums

l'ABC de la trouille

Publié le par Za

Cet automne sera monstrueux, je vous l'ai dit !

Alors, croyez-moi...

Un jour,

bientôt,

vous aurez cet album entre les mains,

parce que vous l'aurez acheté,

on vous l'aura prêté,

ou peut-être l'aurez-vous volé

tant la tentation était forte.

 

Alors, vous commencerez par vous attarder sur la couverture,

car l'envers...

 

lire-relire-2 5885

 

... vaut l'endroit !  

 

trouille_.jpg

 

Oui, Albert Lemant !

Après  les Ogres sont des cons, voici l'ABC de la trouille !

- également édité par L'atelier du Poisson Soluble,

qu'il en soit remercié !

 

L'ombre de cet ogre vous fera frissonner - car vous aurez pris l'habitude de frissonner à l'évocation des mangeurs de petits enfants... Et puis, avec une délicieuse appréhension, vous l'ouvrirez, doucement, comme on déballe une gourmandise empoisonnée. Et là... Vingt-six somptueuses doubles pages égraineront pour vous l'alphabet de la trouille, de la peur, de la pétoche, de la terreur, de la frousse, des miquettes, des chocottes. Surtout si, comme leur auteur, vous faites une légère fixation sur les insectes...

 

Page de gauche l'horreur contenue, muselée, ciselée, dessine la lettre en détails macabres, rugueux à se piquer les doigts, griffus à y laisser sa peau, grimaçant, ricanant, tout sourcils dehors ! 

 

Vous vous repaîtrez, entre autres, du point sur le i...

abc161

 

 

Page de droite, c'est le big bang du frisson, l'explosion abominable ! Ils sont tous là, tous les affreux, tous les moches, dans l'ordre alphabétique. Ceux que vous attendiez, ceux que vous n'attendiez pas... Nosfératu côtoie Néron par nuit noire, Jack l'éventreur et le joker se risquent dans la jungle, des Walkyries grotesques s'époumonent à Wall Street.

 

lire-relire-2-5886.JPG

 

lire-relire-2-5888.JPG

 

lire-relire-2-5889.JPG

 

Vous vous régalerez des dessins d'Albert Lemant, monstrueux, vivants, grouillants, un travail d'orfèvre réjouissant et pas poli, inclassable. Un des très grands albums de cette rentrée. Un très grand album. Point. 

 

Le souffle moite de l'angoisse vous envahira au fil des pages. Mais c'est un souffle délicieux. Puis un sourire entendu naîtra sur vos lèvres lorsque vous reposerez ce livre sur votre table de chevet, à côté de votre oreiller. Et le pire, c'est que vous y reviendrez, quotidiennement, pour en prendre une lampée avant de vous endormir, histoire de peupler vos nuits de suaves et redoutables cauchemars en noir et blanc...

 

lire-relire-2 5892

 

 

 

monstre118-copie-1

Partager cet article

Repost0

moi, peur ?

Publié le par Za

Perraultfrontispice

 

J'aime particulièrement cette gravure de Gustave Doré qui ouvre le recueil des contes de Perrault. Une mère-grand lit tranquillement une histoire à un bataillon de bambins. La mère de famille, ange protecteur parfait et suave, surveille la nichée, sans se douter un instant de ce qui grandit dans l'esprit de ses minuscules...

 

Perraultfrontispice1... la terreur !

Perraultfrontispice3

... l'effroi !

Perraultfrontispice2 
... l'angoisse !

 

Perraultfrontispice4

... même Polichinelle n'a pas l'air à la fête.

Perraultfrontispice 5 

Et puis il y a inévitablement celui qui s'ennuie, l'archétype du pré-ado revenu de tout, même

Gustave Doré connaissais cette engeance...

 

À moins que... Parfois j'imagine que rien de tout cela n'est innocent et que les deux punaises font exprès de terroriser les affreux  qui ont boudé le hachis parmentier à midi... Mais c'est sans doute encore une manifestation de mon mauvais esprit...

 

Et tant qu'on en est aux choses affreuses et à Gustave Doré, et quitte à me répéter un brin, que dites-vous de ça ?

ogre1.jpg

Le petit Poucet, 1867

2112

et l'indispensable Yark,

illustration de Laurent Gapaillard, 2011

 

Je ne saurais trop vous conseiller de revoir les contes de Perrault à travers le regard de Gustave Doré. Son Petit Chaperon rouge est glaçant de sobriété, le regard de Barbe-Bleue hantera vos cauchemars, quant au Petit Poucet, chef d'oeuvre d'angoisse crépusculaire, je pense qu'il n'est pas pour rien dans mon aversion pour les promenades en forêt...

 

f10.highres2.jpg

Partager cet article

Repost0

le bal des échassiers

Publié le par Za

Il est parfois de ces petits miracles...

 

echassiers4.JPG

 

... auxquels on croit à peine,

même lorsqu'on tient l'album entre ses mains.

 

echassiers.JPG

 

Le Bal des échassiers est le premier album de Paul Echegoyen, pincez-vous et relisez : le premier album. Je n'ai pas vraiment de mots pour décrire la grâce de ses illustrations, l'univers particulier qui s'y déploie avec élégance.

 

Le sujet était un tantinet casse-gueule... Un petit peuple pacifique, voire inoffensif, voit tous les ans son coin de forêt piétiné par des échassiers qui repartent comme ils sont venus, inconscients des ravages causés par leur joyeuse fête. Une des petites créatures trouvera un moyen de communiquer avec les magnifiques échassiers... Dans cette histoire, pas de méchants, des inconscients. Et une solution, si simple. Petitou y a vu un conte sur le pardon. Une belle histoire, susurrée, pas une leçon balourde.

 

Juste quelques mots posés en regard de dessins si beaux, si beaux...

 

2097.jpg

 

Sébastien Pérez signe un texte léger et délicat, ponctué de quelques mots inventés qui lui donnent une teinte poétique toute particulière.

Les pluies du lever nettoient peu à peu le sol des résidus du bal, et les ruisseaux nous offrent leur eau limpide. Les enfants y pataugent  de nouveau gaiement en dégustant les pousses naissantes d'artifloches.

 

echassiers-.JPG

 

Un grand et beau format, une couverture et du papier mats, cet album est un objet magnifique, vraiment destiné aux enfants, et un régal pour les adultes qui le leur liront - il n'y a pas d'âge pour s'entendre lire une belle histoire.

 

Pour voir dessiner Paul Echegoyen,

rendez-vous sur le site de la Soupe de L'espace (ben oui, encore),

une vidéo vous y attend !

 

 

challenge-copie-2

Partager cet article

Repost0

raoul taffin

Publié le par Za

raoul tafffin chasseur

 

raoul-taffin-pirate_.jpg

raoul taffin cow boy

raoul2.jpg

Ou pourquoi, parmi la pléthore des zolis zalbums, j'aime Raoul Taffin.

Au royaume des mignons héros, Raoul Taffin ne se distingue pas par son patronyme.
Au royaume des jolis minois, Raoul Taffin ne se distingue pas par l'irrésistibilité de sa frimousse.
Raoul Taffin est le fils de la concierge. Mais dans la cage d'escalier, tout est possible et Raoul Taffin est le plus grand de tous les aventuriers du monde. Il est prêt à tous les défis, pourvu qu'ils soient périlleux et susceptibles de lui apporter la gloire. Sa seule imagination en bandoulière, notre héros parcourt le monde et le temps, brave tous les dangers sans jamais claquer des dents ni mollir du genou.

Les textes plein d'humour de Gérard Moncomble et les dessins ébouriffants de Frédéric Pillot font merveille.

raoul3.jpg
Il y a tant à voir à chaque page, tant à revenir voir lorsque l'histoire est terminée !

raoul1.jpg

Lors d'une expédition à la Médiathèque, mon fidèle sherpa et moi-même avons capturé cet exemplaire, au prix d'une lutte délicate qui consiste principalement à présenter une carte rectangulaire sous une lumière rouge qui fait bip !

 

raoul taffin cosmonaute

 

De retour à la maison, une fois la bestiole apprivoisée, nous l'avons ouverte, car nous savons être cruels, le sherpa et moi, et nous nous sommes régalés de ce qui me semble bien être le meilleur opus de la série ! 

Éditions Milan, 2000

 

Comment, que dis-tu, fidèle sherpa ? La mise en page de cet article est un tantinet désordonné ? Non mais, t'as vu ta chambre ?!

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

mr howard

Publié le par Za

 

howard_.jpg

  Philippe-Henri Turin, Françoise Jay, Julie Ricossé

 

Howard a presque dix ans. 

 

Dix ans passés derrière les grilles de la demeure familiale, avec pour horizon un jardin peuplé de singes inquiétants - lubie de son père. Chaque jour, une foule d'adultes tissent autour de lui une solitude douillette et étouffante. Howard vit dans une maison de recoins et d'ombres, de tentures vertigineuses propices à toutes les aventures, d'arbres qui dressent des remparts. Au-delà des arbres, au-delà des grilles, il y a la ville, les usines du père crachant l'acier liquide, laissant s'échapper le brouillard vengeur.

 

Et Howard rêve. Il rêve de combats héroïques dans les ruelles suantes, de tournois à mort contre le Prince Brouillard, de créatures grouillantes et meurtrières nées du souffle du dragon, de forges cauchemardesques. Mais peut-on encore parler d'illusion lorsqu'au matin les draps sont tachés de sang...

mr howard 12

Howard a une nurse, Nutty, une fée étrange, un visage d'ange qui cache des chevaliers nocturnes, des dragons redoutables. Howard l'aime de toute la démesure de son âme d'enfant, inconscient. Tous les enfants ne sont pas innocents. Howard l'est. Une âme pure et délaissée, poussée à tuer les rêves, à tuer les vivants.

 

Les dessins de Julie Ricossé tissent la réalité avec le cauchemar, serrés, indissociables, comme dans l'esprit d'Howard. Ses personnages ont des regards profonds, affolés, ambigus. Et quel monde ! Noir, grouillant, inquiétant, vu à hauteur d'enfant, entre les murailles d'un château fantasmatique et les forges de l'enfer.

 

Le scénario, signé Françoise Jay et Philippe-Henri Turin, est haletant, peuplé de personnages hauts en couleurs - une mention particulière pour les scènes de pub ! Ce pauvre Howard, devenu un homme, raconte son histoire dans un bar des mers de Chine, échoué là après quatre ans de tranchées, dit-il. Et on cherche la sortie comme dans un train fantôme, jusqu'aux dernières pages et au dénouement, provisoire - j'espère.

mr-howard-sup.jpg

Partager cet article

Repost0

zoologique

Publié le par Za

Ce coup-ci, à la bibliothèque, on avait décidé de faire dans le grand.

 

zoologique_.jpg

 

- Assistant !

- Oui, j'arrive tout de suite ! (en fait, ce serait plutôt "keskyaaaaaa?")

- Tu peux tenir ce livre s'il te plait, c'est pour qu'on ait une idée de l'échelle.

- Une échelle ? Mais y a pas d'échelle...

- Je sais... c'est pour qu'on ait une idée de la taille du livre.

- Et pourquoi je suis caché ?

- Parce que, fidèle assistant.

 

lire-relire-2 5689

 

- La page des oiseaux, pour Séverine !

- Soit, la page des oiseaux.  Dans ce beau livre donc, il y a des animaux.

- Plein.

- Oui, plein. Classés par thèmes : à plumes, à cornes, à taches et à rayures, géants et minuscules, noirs et blancs...

 

lire-relire-2 5687

 

- Et pourquoi je le tiens plus, le livre ?

- On a eu l'idée de l'échelle, c'est bon.

- Mais quelle échelle ?!  Et pourquoi je suis plus sur la photo ?

- Parce que, fidèle assistant. Chaque double page est couverte d'animaux magnifiques, grands et petits, féroces et colorés, scrutant, sautant, rampant...

- RAMPAAANT !  (vestige d'une chanson sur un ouistiti et un gros serpent qui vient en rampaaaant!)

 

lire-relire-2-5696.JPG

 

- Je disais, de superbes dessins linogravés de Joëlle Jolivet, qui a aussi magnifiquement illustré Moby Dick ...

 

mobydickcouv.jpg

 

- On l'a pas, celui-là !

- Non, on l'a pas.

- Eh ! Regarde le aye-aye !

 

lire-relire-2-5696aye-aye.jpg

 

- Ne loupez pas les dernières pages, réservées au secrets des animaux, où l'on apprend que le mille-pattes ne possède qu'une centaine de pattes...

- C'est tout ?

- Où l'on apprend, dis-je, que  la mésange charbonnière, pour nourrir ses petits doit leur apporter une chenille par minute pendant vingt jours !

- Hein ?! Une chenille par jour pendant vingt minutes ?!

- Oui, oui, c'est ça, fidèle assistant...

 

 

lire-relire-2-5695.JPG

 

 

- Il est trop beau ce livre, je l'aime !

- Tu te souviens qu'il va falloir le rendre ?

- Oui, oui...

- Un bien beau livre, publié par le Seuil jeunesse en 2002.

- Et moi, c'est 2004 !

- Oui, fidèle assistant ! Et d'ailleurs, joyeux anniversaire, fidèle assistant !

[poutous]

 

Le nouvel album de Joëlle Jolivet sortira le 9 novembre,

rendez-vous sur le blog de la Soupe de l'espaâââce !

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

olivia

Publié le par Za

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41ZoQs4lCCL._SL500_AA300_.jpg

 

 

"Non, j'aime pas trop les illustrations..."

Alors j'insiste un chouïa.

"Allez, on le lit quand même ?" (Je suis têtue.)

Petitou cède et, quelques minutes plus tard, est tirebouchonné de rire dans son lit.

C'est l'effet Olivia.

 

olivia1190

olivia2191-copie-1

 

Olivia, c'est le genre de petite personne à tout essayer, mais en mieux, en plus grand, en plus fort que les autres. Danser, peindre, jouer, faire des châteaux de sable, elle vit tout jusqu'au bout, jusqu'à l'épuisement, jusqu'à la punition.

olivia3193

 

Olivia, c'est un spécimen de charmant petit individu, si vivant, si créatif, si spontané, tellement attachant... Comme on aime tant en rencontrer.

Chez les autres.

Et on profite alors pleinement de leur agréable compagnie.

Avant de rentrer chez soi.

Au calme.

 

Seuil Jeunesse, 2000.

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

and ze ouineur is...

Publié le par Za

...en préambule un grand merci à Lucie de Québec

pour sa complicité et cet article à quatre mains!


Chu ben contente !

 

http://www.librairiemonet.com/blogue/wp-content/uploads/prix.jpg

 

Les libraires jeunesse québécois ont ben du goût, croé moé !

Alors qu'on r'garde pas les livres jeunesse de nos cousins québécois, car on r'garde nos nombrils, et ben eux, y font c'que parsonne n'a encore fait en France, j'dis ben parsonne, sais-tu compris ? Y zont donné dimanche leur prix à un album rare, magnifique, épatant, merveilleux, beau, intelligent, drôle, émouvant, éclatant, splendide... Faque qu'est-ce qu'on attend pour faire de même ?

 

charles

 

Faque, comme tous ceux qui aiment ce livre et pensent que c'tun des meilleurs albums des dix dernières années, aujourd'hui, chu contente ! 

Publié dans albums, Charles, Seuil Jeunesse

Partager cet article

Repost0

le livre du printemps

Publié le par Za

Une belle heure passée dans un album... sans texte.

L'automne arrivant, je vous suggère de vous immerger dans un livre sur le printemps. Une plongée dans un univers simple, clair, optimiste, joyeux, où tous les personnages promènent leur sourire sous un ciel bleu parfait.

 

printemps_.jpg

 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, le principe est simple. Sept grandes double-pages, de la maison au parc, en passant par le chantier, la place, le marché, le grand magasin.

 

printps2172

page de gauche

Quand j'étais petite, j'adorais les dessins en coupe de maisons.

Et celui-ci fourmille de détails - qui ont leur importance ! 

 

 

printps1171

page de droite

 

On y suit une maman avec son landau, un groupe d'enfant, un renard poursuivant une oie, trois bonnes soeurs en goguette, un papa à vélo avec sa petite fille, une petite dame avec son sac à dos (ma préférée), une dame en trottinette avec son joli pantalon à fleurs (non, c'est elle ma préférée). Des histoires d'amour naissent au fil des pages, des chats se promènent, on ramasse les poubelles... Rien de plus quotidien que ces dessins, mais la magie opère. On tourne les pages, on revient en arrière pour suivre le voyage de la montgolfière.

 

Et les histoires se croisent.

La petite dame poursuit sa promenade sur chaque page ou presque.

printps11181  printps15185  printps16186
printps5175  printps6176

 

Le joli pantalon à fleurs perd son chapeau, en gagne un autre encore plus beau,  ne perd pas sa journée...

printps4174  printps10180  printps13183

printps17187 
printps194.jpg

 

La jolie dame qui promène son chien  va croiser un sportif, qui va lui-même croiser une peau de banane providentielle...

printps3173
 printps7177  printps9179-copie-1
printps12182 printps14184 printps18189

 

Un grand livre cartonné à lire, à relire, à raconter.

Éditions La Joie de Lire, 2004.

 

Et, sur le même principe, retrouvez les livres de l'été, de l'automne et de l'hiver !!

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

Georges, le dragon & Albert Lemant

Publié le par Za

Il y a longtemps que je ne vous avais un peu endragonnés, il me semble...

 

georges-et-le-dragon_.jpg

 

L'histoire de Georges et du dragon, on la connaît par coeur, mais à la sauce Lemant, saupoudrée des mots de Christophe Caillé, elle a tout de suite nettement plus de saveur ! Georges grandit en haut d'une forteresse, guettant sans répit... "Georges est débrouillard et sait faire de tout, si bien qu'il n'a besoin de personne. Mais son coeur, lui, aurait bien besoin de quelqu'un." Et c'est un dragon qu'il voit se pointer un matin. Mais les princesses, on le sait, ne sont jamais bien loin des dragons, lesquels s'avèrent souvent être d'efficaces complices dans le choix du prince adéquat, pas du benêt qu'on attend en dormant, comprenons-nous bien...

 

lire-relire-2-5530.JPG

 

Les dessins de Lemant, le texte de Caillé sinuent sous nos yeux comme un dragon anguleux. L'histoire se déploie, au sens propre du terme, le long d'une fresque recto-verso, en noir, blanc et rouge, une fresque drôle et vivante, qui ne s'encombre pas de bonnes manières. Les éditions suisses Quiquandquoi signent ici un travail magnifique, soigné dans ses moindres détails.

 

lire-relire-2-5532.JPG

 

 

Sachez encore qu'Albert Lemant, auteur des Lettres des Isles Girafines, du Journal d'Emma et de l'indispensable Les ogres sont des cons  revient au mois d'octobre avec l'album de la rentrée, et je n'exagère pas,

                                                     une horrible merveille,

                                                                                              une magnique épouvante !

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>