Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

5 articles avec actes sud junior

quand je dessine, je peux dépasser...

Publié le par Za

... mais pas que !
Tous les enfants dessinent. Et puis un jour, fatalement, ils s'arrêtent.
Mais dans le tas, il y en a toujours 2 ou 3 qui continuent, obstinément.
Ceux-là seront dessinateurs.
Un dessinateur, donc, c'est un enfant qui n'a pas arrêté de dessiner.

quand je dessine, je peux dépasser...

50 dessins
50 dessinateurs
(que du très beau monde)
50 mots pour parler de ce qui peut se passer
quand on dessine

quand je dessine, je peux dépasser...
quand je dessine, je peux dépasser...
quand je dessine, je peux dépasser...
quand je dessine, je peux dépasser...

Un livre à lire, regarder, expliquer, discuter, s'étonner,
découvrir, s'approprier, dessiner, colorier.
Rien n'est interdit !

quand je dessine, je peux dépasser...

Quand je dessine, je peux dépasser...
Actes Sud Junior, hélium, Rouergue, éditions Thierry Magnier

mars 2015

 

quand je dessine, je peux dépasser...

Tous les bénéfices de ce livre seront reversés à Charlie Hebdo,
en faveur de la liberté d'expression.

 

logo challenge albums 2015

Partager cet article

Repost0

issun bôshi

Publié le par Za

Planté au milieu de la vitrine d'une librairie, cet album attire l’œil, on ne voit que lui.

issun bôshi

Quatre couleurs : jaune, orange, bleu et ce vert si discret, si subtil qu'on croirait presque à une illusion. De grands aplats, où la ligne vient jouer l'ombre et le volume.

issun bôshi

Des personnages simplement caractérisés, ce petit Ossun Bôshi presque sans visage, une silhouette perpétuellement en action, la fille du seigneur avec ses airs de Joconde, l'ogre et sa trogne de kabuki... Tout cela est parfaitement maîtrisé, le chaos de la ville, la forêt comme un jardin d’Éden, le fond de l'estomac de l'ogre.

issun bôshi

Ce Tom Pouce japonais est, comme le conte de Grimm, un petit bonhomme débrouillard, un David qui saura vaincre Goliath avant d'embarquer la mignonne. Rien que de très classique, mais, à vrai dire, l'histoire, je m'en fous un peu. Pourtant je pourrais relire cet album des dizaines de fois, tant le travail graphique m'a séchée sur place, disons plutôt : tant l'image transcende le conte - c'est mieux.

issun bôshi

Icinori, un nom pour deux créateurs : Mayumi Otero et Raphaël Urwiller qui creusent un sillon singulier et immédiatement reconnaissable. Leur manière d'utiliser la couleur est unique, leur idée de l'objet-livre - du dessin à l'impression - est passionnante. Il n'est qu'à voir leurs pop-up - fait à la main, tirés à quelques dizaines d'exemplaires. Parce qu'Icinori est aussi un éditeur d'albums, d'images.

Ossun Bôshi est finalement le genre d'album qui me met en joie. Les enfants accrochent à l'histoire (testé) et à l'étrangeté des images - étrangeté dans la masse des images qui leur est habituellement destinée. Et l'adulte qui l'aura peut-être choisi, emprunté, proposé, lu, aura, je l'espère, la sensation d'être tombé sur une pépite, ressentira l'envie d'y goûter à nouveau plus tard, seul et tranquille. Puis, peut-être aura-t-il l'idée de le conserver précieusement, comme un jalon important, la naissance d'un style.

 

Où l'on parle d'Icinori...

... une interview sur Illustrissimo,

          des images d'Issun Bôshi sur le site des auteurs,

                    des images d'un album précédant Jabberwocky d'après Lewis Carroll,

          des images d'une exposition sur l'excellent site de Cligne-cligne,

des images et un excellent article Icinori, zone de création intense sur le site Boum ! Bang !

issun bôshi

Et ne passez pas à côté de l'avant-dernier numéro de l'excellente revue Hors Cadre[s] consacré à la couleur, qui leur a confié leur couverture et leur consacre un article sous la plume de Sophie Van der Linden.

Issun Bôshi

Icinori

Actes Sud Junior

septembre 2013

Partager cet article

Repost0

Jérôme par coeur

Publié le par Za

9782742786947

 

Jérôme et Raphaël sont amis. Amis comme on peut l'être à sept ou huit ans, de ces amitiés fusionnelles, inconditionnelles, d'un seul bloc. J'ai lu ce livre à ma chère progéniture, une personne qui ne rigole pas avec l'amitié et la cultive avec sérieux et constance. "C'est comme des amoureux", m'a-t-il dit. Sans sourire, sans rougir, comme ça, un constat. Parce qu'il y a des fois où la frontière est ténue. Et ça  n'a pas d'importance.

 

lire-relire-4-7534-copie-1.JPG

 

Jérôme et Raphaël s'aiment, et c'est tout.

 

Les jours de sortie au musée des tableaux,

c'est moi qu'il choisit pour être bien en rang.


C'est pour ça que je l'aime, Jérôme.

 

Ça ne me dérange pas.

Raphaël aime Jérôme,

je le dis. Très facile.

 

Très facile, en effet. Surtout si personne ne s'en mêle.  Jérôme ne joue pas au foot, ne se bagarre pas toujours, et alors ? Il invente des histoires et même si les parents de Raphaël ne sont pas fous d'enthousiasme, c'est certain, pour les deux garçons, tout est possible, de l'Himalaya aux plus audacieux prototypes !

 

lire-relire-4-7537.JPG

 

lire-relire-4-7538.JPG

 

Dans cet album encore, le trait sensible d'Olivier Tallec casse la baraque et regarde le texte de Thomas Scotto avec toute l'attention qu'il mérite. Que de délicatesse, que d'émotion ! Les dessins gagnent parfois la page de gauche lorsqu'il est question de fou rire ou de questionnement. Les émotions débordent.

Alors peu importe à la fin de quel amour il s'agit, je ne suis pas sûre qu'à cet âge, il y en ait vraiment plusieurs. Et puis mettez ce que vous voulez dans cet album, tant que vous ne lui enlevez pas sa cargaison de tendresse, de fraicheur, de rêve, de sentiment simples et nobles.

 

J'aime beaucoup la lecture qu'en fait Jean, le cuistot interstellaire.

 

Jérôme par coeur

Thomas Scotto & Olivier Tallec

Actes Sud Junior, 2009


 


Partager cet article

Repost0

bestiaire du Gange

Publié le par Za

 

Ce n'est pas de ma faute, monsieur le commissaire. Bon, je l'admets, j'ai été faible. J'aurais dû détourner le regard, passer mon chemin, le reposer sur le rayonnage. Mais j'étais fatiguée, un peu malade. Et puis je venais de piétiner pendant presque deux heures dans cette exposition à la Cinémathèque. C'est loin, la Cinémathèque ! Je m'étais levée de bonne heure, j'avais pris le train, le métro. Lorsqu'on vit à la campagne, monsieur le divisionnaire, Paris, c'est un choc. On est un peu déboussolé. Alors quand je l'ai vu, je ne sais pas ce qui c'est passé. J'ai perdu le nord. Je l'ai touché. Je l'ai pris dans mes mains. Disons qu'il m'a quasiment sauté dans les bras.

 

51IXk1gTFgL._SS500_.jpg

 

La couverture d'abord. Lourde, rugueuse presque. Et ce bleu ! Ce bleu, monsieur l'inspecteur, vous en avez souvent vu, des bleus pareils ? Et ce poisson, souriant de toutes ses dents ! Regardez mieux. Ces milliers de lignes qui tracent l'eau profonde, les écailles serrées. Hypnotique. Alors, je l'ai ouvert. Je sais que j'ai eu tort. À ce moment précis, j'ai su qu'il serait mien. Ça ne vous est jamais arrivé ?

 

lire-relire-3 6815

 

lire-relire-3 6818

 

Ce papier... Épais, au grain présent comme le vibrato d'une voix, tellement dense que tourner la page n'est plus un acte anodin. Touchez-le ! Euh, vous avez les mains propres ? Un format à l'italienne avec la reliure en haut. Impossible à feuilleter. Le texte, court, aérien comme un haïku, précède l'image.

Laissez-moi vous en lire un, brigadier...

 

Ça sent les écrevisses et les crabes.

Caché dans la verdure près du rivage

Se trouve un joli village

Fidèle aux vagues blanches

Comme le clair de lune à l'obscurité.

 

Ce sont des poèmes classiques tamouls, du deuxième siècle de notre ère. Le nom de leurs auteurs est déjà poésie...

Et puis il y a les dessins. Les dessins de Rambharos Jha. Quels dessins ! Je ne savais pas qui était ce Rambharos Jha. Je ne savais rien de l'art du Mithila, en Inde du Nord. 

 

lire-relire-3 6811

 

Les couleurs sont pures, brutes, franches, évidentes. Somptueux, non ? Mais regardez-y de plus près...

 

lire-relire-3 6814

 

Et vous savez, monsieur l'agent, chacun de ces dessins est une sérigraphie, chaque exemplaire de ce livre a été réalisé à la main.

 

 

Vous avez entre les mains un vrai livre d'art. Un livre d'art pour les enfants ? Qu'est-ce qui vous choque ? Ils n'y ont pas droit ? Mais rassurez-vous, cet album est de ceux qui dépassent les générations, qui éblouiront autant les parents que leurs enfants. Plus peut-être.

Vous pouvez me le rendre ? Parce que je l'ai payé, il est à moi, pour de vrai. Allez, rendez-le moi... S'il vous plaît... J'en prendrai bien soin, je vous le promets. Merci, docteur.

 

Bestiaire du Gange

Rambharos Jha

textes choisis, adaptés et traduits

du tamoul vers l'anglais par Inquilob et V. Geetha

puis traduits en français par Jade Argueyrolles

Actes Sud Junior, octobre 2011

 

Ce livre fait partie du catalogue des éditions indiennes Tara Books.

Ne nous reste plus qu'à prier pour qu'Actes Sud Junior

en poursuive la publication en France !

 

ca2012big

Partager cet article

Repost0

léonard a une sensibilité de gauche

Publié le par Za

à E. et V. qui ont une sensibilité de gauche


Bon allez, j'y vais.

J'aime cet album, cette histoire, ce disque.

J'aime tout.

Et quand je dis tout, c'est tout :

les personnages de Blanca Gòmez  avec leur air à la Jacques Tati,

le texte, poétique et drôle,

la musique, même si Vincent Delerm chante toujours aussi faux,

mais là, pour le coup, cette fragilité dans la justesse est touchante,

les textes des chansons, justes et légers...

Tout ça crée une alchimie parfaite qui fait que

j'aime

Léonard a une sensibilité de gauche !

 

leonard_.jpg

 

Une conversation entre Léonard et Grand-Pierre... C'est quoi être de gauche ? Avoir une sensibilité de gauche... Les questions s'enchaînent, exactement comme dans la vie, lorsqu'on se lance dans des explications savonneuses, et qu'on emprunte des pentes escarpées sans bien savoir où cela va nous mener. Quiconque a tenté de répondre à la question  "c'est quoi une religion ?"  ou "comment on fait pour être amoureux?" sait de quoi je parle...

 

Et il est fort Grand-Pierre, pour expliquer au petit mais tenace Léonard, ce qu'est une sensibilité politique. Une sensibilité poétique, aussi. Pas de grand soir dans ce texte, pas de grand discours, mais de quoi sourire.

- Le foot, c'est de gauche ?

- Bon ça, ça dépend des équipes. Une équipe qui joue bien, qui se fait plein de passes mais qui perd tout le temps c'est un petit peu de gauche oui. Moi quand je jouais au foot, au niveau des résultats, on était vraiment de gauche.

En lisant cet extrait, je me disais que les joueurs de l'équipe de France de rugby seraient, pour certains, bien étonnés de se savoir un peu de gauche...  


lire-relire-2-5951.JPG

 

Le texte de Vincent Delerm est délicieux, magnifiquement servi par Batiste Rebotier et... Jean Rochefort ! J'avoue que c'est aussi pour ça que je l'ai acheté. Pour cette voix, cet humour qui frise dans chaque mot, l'éclat de rire final. Oui, je suis fan de Jean Rochefort. Pour toujours. Écoutez la tirade sur le poulet de droite, qui me fait mourir de rire - quand j'étais petite, tous les dimanches, chez ma mamie, c'était poulet rôti, si ça intéresse quelqu'un...

 

 

Et puisque j'en suis à vous raconter ma vie, je ne pouvais qu'être touchée par cette conversation libre et complice entre ce grand-père et son petit-fils. Un grand-père ! Ceux qui comme moi ont eu la chance de vivre cette complicité inconditionnelle avec un grand-père adoré et qui en restent à jamais heureux et inconsolables, ceux-là ne me contrediront pas... Alors ne venez pas me faire le coup la démagogie du concept, du scandale de parler de politique à de pov'petizenfants innocents. Non, merci, non, pas là. Moi, j'en suis à m'émouvoir, à rire. Laissez-moi savourer... 

 

 

Je prendrai c'est promis

Pendant toute la vie

Des notes sur un cahier...

 

Alors oui, ce texte est enrobé d'une sensibilité de gauche purement décorative, pour ne pas dire dérisoire lorsqu'il aborde la politique d'immigration ou la solidarité mais ce n'est pas un texte militant. La politique dont on parle ici n'en est pas, on est dans l'écume des choses et la légèreté. La politique, c'est autre chose, plus essentiel, plus dérangeant que cet objet joyeux et doux. Évidemment, si Delerm vous hérisse le poil, laissez tomber, ou alors, sautez les chansons. Enfin, pas toutes...

 

 

Je laisse la conclusion à Petitou, heureux nanti de deux grand-pères comme on n'en voit pas tous les jours, qui écoutait le texte avec attention en suivant sur le livre...

- La sensibilité de gauche, des fois, c'est d'aimer perdre son temps, aller au cinéma plutôt que travailler, faire des choses inutiles. Dessiner un schmurmurmurmurz plutôt qu'un vrai animal de dictionnaire. Mettre un slip sur la tête...

- Maman, je crois que j'ai une sensibilité de gauche, alors !

 

Et puis non, le mot de la fin, je le garde. Parce que moi, en mai prochain, il est fort possible que j'arbore ce genre de chose à mon revers...

photocabineleonard2.jpg

 

Léonard a une sensibilité de gauche

écrit, composé et chanté par Vincent Delerm

illustré par Blanca Gòmez

raconté par Batiste Rebotier et Jean Rochefort

Actes Sud Jeunesse pour le livre

& Tôt ou Tard pour la musique

Partager cet article

Repost0