les dévoreurs de livres # 1

Publié le par Za

La littérature est, au sens propre, une passion envahissante, on l'a déjà vu. Mais elle est aussi une affection dévorante qui engloutit le lecteur au fur et à mesure qu'il avale les livres. Littéralement.

"Je fermai le livre très doucement, le flattai avec la paume de ma main droite comme pour y laisser ma chaleur... et le mordit avec une volupté que j'ai rarement retrouvée depuis.

Ma mère crierait, Jacques m'engueulerait - un livre neuf ! avec des traces de dents ! - mais tant pis, la tragédie grecque portait déjà ma marque ! "

 

ange cornu

Dans le Montréal des années cinquante, le jeune Michel Tremblay est un dévoreur de livres comme on en fait peu, de la catégorie des obsessionnels, des malades, des ravagés. La Comtesse de Ségur, Jules Verne, tout y passe, avec la même fringale impossible à rassasier. Et un jour, fatalement, vient le temps d'inventer et d'écrire...

Quel bonheur que ce livre ! Quel plaisir de lecture ! Michel Tremblay est auteur dramatique. C'est logiquement dans les dialogues qu'il se surpasse, des dialogues en joual, avec l'accent qui vient tout naturellement à l'oreille. C'est pour ces affectueuses disputes entre Michel et sa mère qu'il faut lire ce livre, des disputes que je qualifierait de ... pagnolesques!

"Chus ben contente que t'aimes lire, Michel, mais si c'est la lecture qui te rend malade comme ça, j'vas t'acheter un bâton de hockey pis tu vas aller te faire des muscles ! "

Michel Tremblay, a grandi entre une grand-mère lectrice impénitente et une mère qui avait un avis très clair sur la question , une philosophie dont on devrait se souvenir au moment d'ouvrir un livre, ou en le refermant, juste avant d'asséner aux patients lecteurs de son blog un avis ferme et définitif...

"Chus pas une spécialiste de la littérature, moi ! J'me contente de lire des livres, de suivre l'histoire qu'on me conte, de brailler quand c'est triste pis de rire quand c'est drôle... J'me pose pas des question jusqu'à demain quand je lis une phrase ! J'finirais jamais un seul livre ! J'sais quand une histoire est à mon goût ou non, pis j'lis le livre ou non, c'est toute !"

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T

hawaïen...

le nom fait rêver l'amoureux des tropiques et les curieuses du textile secret...

Etymologiquement, il faut toutefois noter que ce mot hawaï vient du marseillais oaï (assez proche du français "pagaille" pour les nordiques).
Au XII ème siècle, bien avant les usurpateurs Christophe Colomb et consorts, les marseillais ont atteint Hawaï. Le problème est que les marins qui l'ont trouvé ont tout de suite commencé à jouer
sur les plages avec les filles au lieu de faire les prélèvements et relèvements cartographiques dignes de ces grands découvreurs. Et qu'ils ont décrit cette île comme une sacré belle île de
débauche et de plaisirs, quelle pagaille à bord en mouillant près de ses côtes ! Ah, le oaï !

Mais tu devais déjà savoir tout cela puisque tu as proposé l'imprimé hawaïen après avoir parlé des marins à fond de cale, le rapprochement était facile.

Mais bon, revenons à nos moutons, heu, à nos caleçons (ce n'est pas un indice), donc je suis désolé encore une fois de devoir vous dire NON, EN PRIVE, sinon, ça mettrait le oaï sur la toile !!!!!


Répondre
T

C'est vraiment de la provoc de ta part, et je suis assez faible pour tomber dans le panneau :

La toile de jouiiiiiii, faut pas exagérer quand même !!!!

A mon avis, les champignons étaient hallucinogènes.

A ne pas confondre avec les champignons qui ne génèrent pas des visions d'images psychédéliques. Ils n'y arrivent pas car ils n'aiment pas aller au cinéma et manquent donc d'imagination. Par
opposition aux hallucinogènes, on les appelle en langage commun les champignons halogènes. Le petit Robert nous a affirmé que ce nom a été donné car ils sont légèrement éclairés la nuit par un
phénomène de phosphorescence bien connu. Mais il ne faut pas croire tout ce que dit le petit Robert, surtout le samedi soir quand il commence à chanter des chansons paillardes après quelques
bouteilles de rouge...

En tout cas, je suis content d'avoir réussi à placer un article intellectuel au milieu de cette enquête de caleçons !

Bizettes


Répondre
Z


Je dirais même plus, c'est un commentaire brillant ! Grâce à cette digression caleçonnesque, cet article est en train de battre mon record de commentaires !!


Mais je ne m'avoue pas vaincue, car même les marins à fond de cale sont plein d'espoir ! Je poursuis mes élucubrations par ceci : imprimé hawaïen ?


 



T

Quel manque d'inspiration, étonnant avec tout ce que tu lis !!!

Tu aurais pu au moins penser au motif "vache", sans parler du slip léopard, des petits bateaux ou du serpent qui se mord la queue...

Mais n'insiste pas, tu n'auras pas la solution sur ce blog !!!

(si, insiiiiiiiiste)

:-D


Répondre
Z


Et la toile de Jouy, comme motif, c'est pas mal... Il y a aussi les fleurs, et les champignons...



T

En parlant de motifs, il va surtout y avoir des motifs de se plaindre de la part des intellectuels qui suivent ton blog... et encore, je me retiens sur le mot tifs... :-D


Répondre
Z


Bon, alors : pois ou rayures ?



T

Je suis d'accord pour baisser le niveau intellectuel de ce blog, mais quand même pas pour remplir ton cabas de saletés, je résiste à tes viles tentations...

Et puis même au milieu de la nuit, même si tous les chats sont gris, on n'en profite pas pour discuter de la couleur des chattes...

Bizettes !


Répondre
Z


C'est uniquement parce qu'il est envoyé tard dans la nuit, dans les vapeurs d'eau de Cologne, euh, de rhum, que je te pardonne ce commentaire et que je le conserve sur ce blog d'une grande tenue
intellectuelle et morale ! Ton nouveau pseudo est en dessous de tout !


Ceci étant dit, est-ce qu'il y aurait des motifs sur ce maudit caleçon ? 



T

Je sens que la méditation c'est pas ton truc :-(

Bizettes !


Répondre
Z


Dans un grand moment de zen (ou de vide, va savoir), je me suis dit que blanc...



T

Bien sûr que si !

Tu réfléchis un peu avec les éléments en ta possession, tu fais éventuellement quelques recherche sur internet, après tu médites, puis tu n'y penses plus, et la réponse viendra toute seule comme
une évidence...

Facile, non ?

Bizettes


Répondre
Z


Rose.



T

J'ai dit EN PRIVÉ !!!!!!!

:-D


Répondre
Z


Je peux pas avoir au moins une idée de la couleur ? ...



T

Heu, plutôt en privé, non ? Je ne voudrais pas décrire ici mes caleçons en cachemire... :-D


Répondre
Z


Longs, les caleçons ?



T

Hier, il faisait entre -2 et -5°C.
Tu le croiras ou pas, j'ai trouvé qu'il faisait chaud !!!
Faut dire que le -24 avec un peu de vent du lundi, c'est autre chose...
Bizettes Frisquettes


Répondre
Z


-24 ? Et tu t'habilles comment par de telles températures ? Peux-tu décrire ? Je sens que ça va beaucoup me plaire ...