Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec sylvie chausse

vendredi, c'est poisson (soluble) !

Publié le par Za

Et deux albums de l'Atelier du Poisson soluble, deux !

Trouvés dans l'excellente libraire Les Belles Pages à Murat, Cantal, qui est à la librairie ce que la caverne d'Ali Baba est à la spéléologie... Si vous passez dans le coin, entrez-y pour fureter, discuter, vous n'en sortirez pas les mains vides, ni l'esprit, d'ailleurs !

C'est par ici !

par-ici--018.jpg

 

Deux albums, donc, signés Sylvie Chausse et Anne Letuffe.

 

masure couv014

 

 

pois-couv015.jpg

 

 

Sylvie Chausse, d'abord, auteur de Tendres Dragons et des Ogres, deux perles de ma bibliothèque, aimerais-je dire, si les Ogres n'étaient pas épuisés (scandale !) et si le type qui vend le sien sur Amazon était un tantinet moins gourmand..., Sylvie Chausse, donc,  nous a mitonné deux textes drôles, vifs et savants, jouant avec la rime comme avec une balle, ça vole, ça rebondit, c'est intellligent, un vrai plaisir de lecture ! Une conclusion tout à fait coquine pour le Prince au petit pois et une merveilleuse -  presque - sorcière très séduisante, à l'heure où les confitures redeviennent follement de saison - d'ailleurs, ça sentirait pas un peu la rhubarbe, par ici ?

 

masure012

 

Pour illustrer ces histoire, rien de tel que les collages d'Anne Letuffe, joyeux et spirituels. Tissus, photos, gravures, dessins, gâteaux, bonbons, enfants espiègles, parents grognons, copains bizarres, princes charmants et princesse bien décidée à trouver l'élu de son coeur, mais pas n'importe lequel, oh que non !

 

pois013.jpg

 

  Et par ici, une expo d'Anne Letuffe à Limoges !

 

challenge-copie-2.jpg

Partager cet article

Repost0

tendres dragons

Publié le par Za

Pour tout vous dire, à la maison, question dragon, on serait plutôt outillés...

 

AUTRE 3897

 

Et c'est sans évoquer les nombreux ouvrage dragonniers qui encombrent les étagères de la bibliothèque...

Quoique...

Il en manquait un, et pas des moindres !

Mais cette bévue fâcheuse est désormais réparée !

 

tendres dragons

 

Celui-ci est signé par la même équipe que Les ogres, excusez du peu...

175 pages de grande littérature dragonnière où se mêlent légendes, informations scientifiques de première importance, le tout remarquablement documenté. Dragons du monde entier, de toutes les époques , pas un qui n'échappe à l'esprit inquisiteur de Sylvie Chausse ! Les voilà inventoriés dans leur grande diversité, scrutés sous toutes les coutures, les grands, les petits, les jolis, les moches, les féroces, les méchants, les menteurs, les cruels, les avides, les pacifiques, les soupe-au-lait, les voyageurs, les séducteurs, les farceurs, les familiers, les inconnus, les fascinants, les redoutables... Avec eux leur pendant indispensable, la cohorte des sauroctones, autre nom du tueur de dragon, généralement élevé fissa au rang de la sainteté, alors que, franchement, il n'y a pas de quoi pavoiser... En parcourant ces pages, vous deviendrez incollables sur cette magnifique créature,  en particulier sur ses moeurs amoureuses : "Les hommes qui ont vu un dragon prendre une de ces terribles colères qui incendient les forêts et brisent les montagnes, pensent que ces monstres sont incapables de ressentir de la tendresse... Les malheureux, ils ne savent pas avec quelle fougue un dragon déclare sa flamme."  (d'où le titre de l'ouvrage)

 

AUTRE 3912

 

Je n'ignore plus rien désormais des dragons suisses, des jurons et insultes préférés des dragons,  de leur navrant penchant pour la boisson, de l'éducation des dragonnets, de  l'oeil du dragon et de son redoutable baiser, de la conduite à tenir en cas de morsure : "On parle souvent des brûlures provoquées par les dragons, et on a tort de négliger les morsures. Cependant, on peut probablement expliquer l'absence de remèdes efficaces pour les soigner par le fait que la morsure se termine généralement par l'ingestion totale du sujet ce qui rend toute médecine bien dérisoire." (voir couverture du livre)

 

Et puis, il y a le travail d'illustration de Philippe-Henri Turin, dont la modestie va encore devoir souffrir un peu, tant pis. Saluons d'abord son courage, son inconscience même. Faire tenir si longtemps la pose à un dragon, a-t-on idée ? Puis maîtriser la légère nervosité qui doit  gagner votre main dans les parages de ce genre de bestiole afin de rendre au mieux les subtiles couleurs de sa robe, les reflets délicats de sa pupille, le mouvement léger, quoique démesuré, de ses ailes diaphanes... Et ces trognes, toutes plus réjouissantes et monstrueuses les unes que les autres...  Une centaine de dessins, une folie de couleurs, de précision jubilatoire ! Chapeau bas ! Non, sans rire, c'est du grand art, de la part de celui qui, quelques années plus tard, devait dessiner Charles. J'ai quand même un faible pour le dessin de l'article "grotte", qui représente un dragon assoupi dans le noir, tout en nuances de noirs et d'anthracites... Allez-y voir, c'est page 69 !

 

 

AUTRE 3914

 

Le genre de livres à garder à portée de la main, parce qu'une fois lu,

on n'a qu'une envie : y replonger !

 

 

challenge-copie-1

Partager cet article

Repost0

Devenir un ogre ! Quel projet admirable pour un enfant ambitieux !

Publié le par Za

Cette maxime est tirée de l'admirable ouvrage "les Ogres, encyclopédie thématique de l'ogritude" (Albin Michel).

Dans un préambule délicieux, l'auteure du texte, Sylvie Chausse, nous prévient : "L'aspect scientifique de cet ouvrage peut rebuter. Qu'on le comprenne : l'auteur n'a nullement le désir d'amuser, mais celui, tellement plus noble, d'instruire."


Ce traité fort instructif, donc, est  magnifiquement illustré par Christophe Durual et Philippe-Henri Turin. J'en ressors incollable sur les délicats us et les remarquables coutumes des ogres, leur anatomie, leur vie sexuelle, sans parler, évidemment de l'impressionnant chapitre consacré à la gastronomie... Et je ne peux m'empêcher de vous livrer un extrait de la recette du Bourguignon qui commence par : "Prendre un vigneron de Bourgogne" et se termine ainsi : "Une variante plus relevée, voire exotique, de cette recette se fait tout simplement en prenant le vigneron au moment où il est est train de sulfater sa vigne."
Ce livre, fort instructif donc, et tout à fait sérieux, vous évitera bien des déboires en vous apprenant, par exemple, comment faire la différence entre une montagne et un ogre endormi. Et surtout... Et surtout... Voilà :  je me dois de vous livrer une dernière citation, car la découverte que j'y ai faite est susceptible de bouleverser votre vie, en tout cas, votre prochain mois, surtout si des petits enfants peuplent vos entourages... Bon, allez, j'y vais... "En hiver, l'ogre complète son costume par un habit bordé de fourrure qu'il choisit souvent de couleur rouge afin de ne pas se confondre avec la neige ou les bois noirs. A cette saison, les plus âgés se laissent pousser la barbe pour avoir le menton au chaud." Et quand vous saurez  que "la hotte en osier, permet à l'ogre de transporter facilement les enfant capturés pour avoir les mains libres", votre effroi sera complet et vous vous ruerez chez votre libraire pour faire l'acquisition de cet ouvrage essentiel !

 

Les Ogres

Sylvie Chausse

illustré par Philippe-Henri Turin & Christophe Durual

Albin Michel Jeunesse, 1993

Partager cet article

Repost0