Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2 articles avec sophie strady

la mémoire de l'éléphant

Publié le par Za

- Ohé, moussaillon !

- Oui, capitaine ?

- Radinez-vous donc avec votre album !

- Tout de suite capitaine !

[Je vous passe les négociations avec le moussaillon, occupé alors à briquer le pont, avant de s'attaquer à la corvée de patates, à moins qu'il n'ait été en train de joyeusement réduire à néant les heures consacrées au rangement de sa carrée...]

 

lire-relire-3-6748.JPG

 

- Moussaillon, ouvrez-moi ce livre à votre page favorite, s'il vous plaît.

- Oui, capitaine !

[J'exige qu'il m'appelle "Capitaine" espérant qu'ainsi, il finira par comprendre qui c'est le chef ici !]

 

lire-relire-3-6741.JPG

 

- Marcel est un éléphant d'Afrique, très chic. Mais depuis Babar, on savait que l'éléphant pouvait porter le costume avec distinction. Monsieur Marcel a le pied marin, des amis fidèles, un bureau magnifique. Il a eu une vie bien remplie. Bien remplie comme sa mémoire. Car notre éléphant est une véritable encyclopédie. Oui, moussaillon ? Quelque chose à ajouter ?

- J'aime bien aussi la page des bateaux !

 

lire-relire-3-6742.JPG

 

- Bonne pioche, moussaillon ! Cet album magnifique est aussi une "encyclopédie bric-à-brac" qui suit les méandres de la mémoire de Marcel. Page de gauche, l'histoire se déroule. Page de droite, une mine d'informations sur des sujets aussi variés que les vêtements, la musique, l'architecture, les animaux, les desserts, le design et les éléphants, évidemment.

- Et les bateaux !

- Et les bateaux ?

- Et les bateaux, Capitaine !

- Je préfère.

- Et il y a même le Titanic !

[J'avoue que j'ai rajouté cette réplique dans le seul but d'y glisser ce lien vers un autre article, des fois que...]

- Les bateaux, donc...

 

lire-relire-3-6743.JPG

 

Les informations contenues dans les pages encyclopédiques, loin d'être anecdotiques, sont passionnantes.

- Et moi j'aime bien les documentaires !

- Oui mais, mignon moussaillon, il s'agirait plutôt ici de miscellanées.

- Mie c'est l'année ?

- Miscellanées.

- Missel âne et ?

- Un ensemble de petits textes qui forment une sorte de puzzle, de mosaïque, un exercice d'érudition jamais ennuyeux puisqu'écrit sur le mode du butinage, de la flânerie.

- Si tu veux Capitaine. En tout cas, cet éléphant, il a peut-être une bonne mémoire mais il a oublié un truc que moi, je n'oublierai jamais, tu vois ! Parce que tous ses amis sont venus pour son...

 

lire-relire-3-6745.JPG

 

- On ne va peut-être pas tout raconter, moussaillon !

- Ben pourquoi ? Y a personne qui nous écoute !

- Qui nous écoute, non. Mais qui nous lit... Va savoir...

 

Sur ce même album, voir les articles de Mel de la Soupe de l'Espace, de Sophie Van der Linden et celui de Gaëlle sur cette nouvelle pépite des éditions Hélium !

 

La mémoire de l'éléphant

Sophie Strady (également auteur de La forêt du paresseux)

Jean-François Martin

Hélium, 2012

 

  ca2012big

 

Logo1

Partager cet article

Repost0

dans la forêt du paresseux

Publié le par Za

Il y a livre animé et livre animé.

Les pop-up fleurissent en ce moment comme les poils sur les pieds d'un hobbit. D'autres se parent de découpages savants, de dentelles délicates d'une fragilité telle qu'à peine achetés, ils sont illico remisés loin des petites mains dévastatrices, comme des reliques. Et lorsque l'animation ne vient que vaguement en contrepoint du texte, lorsqu'elle ne sert qu'à nous en mettre plein la vue (mais que c'est fait exprès, que ça se voit, pas comme le Drôle d'oiseau de Philippe Ug, on en recause bientôt), on les referme en ce disant, "oui, et ?", ou "so what ?" si on est d'humeur british. On en arrive alors à des livres qui n'en sont plus ou, pire, qui s'excusent d'en être. Et ça aurait tendance à m'agacer.

Du coup, celui-ci m'a agréablement surprise, je dirais même qu'il m'a déçu en bien (ça, c'est quand je suis d'humeur helvète), enfin, bref, je l'aime ! 

 

51-7qPC0cHL._SS500_.jpg

 

Je l'ai mis en douce sur la lettre au PN, et le grand barbu l'a déposé sans faillir dans les petits souliers pointure trente-trois. Preuve qu'il a un goût très sûr malgré son grand âge...

Dans la forêt du paresseux, il y a un monde fou. Des animaux en pagaille se camouflent au pied des arbres, des oiseaux multicolores animent le feuillage, des gens se promènent, discutent, rêvent et le paresseux dort...

 

lire-relire-2-6088.JPG lire-relire-2-6089.JPG

 

Tout à l'air paisible et harmonieux, sage et bien rangé, jusqu'à l'arrivée d'engins aux mâchoires impitoyables. Chaque page tournée voit la forêt se vider de ses habitants. Et le paresseux ? Il dort toujours, sans se douter que désormais, il ne reste plus que son arbre...

La forêt finira par renaître, plus belle encore et plus sauvage. Elle revivra de la main de l'homme, ce qui mérite d'être remarqué, pour une fois qu'on ne nous sert pas l'habituel discours écolo-culpabilisateur.

 

lire-relire-2-6259.JPG

 

lire-relire-2-6255-copie-1.JPG

 

Dans la forêt du paresseux  fourmille de détails qui invitent à se perdre entre les arbres. Le texte de Sophie Strady n'est pas écrasé par les planches pop-up, qui ont une vraie utilité dans le récit. Voilà un livre dont je ne suis pas prête de me lasser !


lire-relire-2-6258.JPG

À découvrir, de trois à cent trois ans !

la vidéo sur le blog de la Soupe

 

Anouck Boisrobert et Louis Rigaud

Sophie Strady

Éditions Hélium

2010

Partager cet article

Repost0