Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

9 articles avec chansongs

Georgia

Publié le par Za

Georgia

Par où commencer ?
Allons-y pour un teaser une bande-annonce.

L'histoire d'abord. Lorsque Georgia emménage dans ce grand appartement avec sa tante, elle vient d'être séparée de ses soeurs. On imagine combien les valises doivent être lourdes, nul besoin de s'appesantir. Elle débarque là, accompagnée de rêves bruyants, encombrants et colorés - gloire à Benjamin Chaud !  L'illustrateur creuse ici du côté de l'invisible, ajoute au texte un pan de fantaisie et de joyeux désordre.

Georgia

Derrière un des murs de cet appartement, quelqu'un joue du violon toutes les nuits. Et Georgia, entre ses rêves et la musique, s'enferme, inquiète sa tante. Avec ce violoniste, c'est un pan de fantastique qui s'impose. Un musicien venu d'un autre temps et qui révèle à Georgia ce qu'elle sera, ce qu'elle est déjà : une chanteuse.

Georgia

Des albums-CD, livres-disques, albums musicaux, on en a écouté des charrettes, avec plus ou moins de bonheur, des chansons plaquées sur un texte, des textes adaptés à des univers classiques... Ici, l'équilibre est parfait et fait de Georgia une expérience immersive. Une trentaine de chansons, un beau travail d'équipe orchestré par Albin de la Simone. Et des interprètes au diapason : Ariane Moffat, Rosemary Stanley, Pauline Croze, Emilie Loizeau, Alain Chamfort... Un beau mélange de pop et de jazz, saupoudré des belles voix lyriques de Karine Deshayes et de Magali Léger, de la maîtrise de Paris.

Cécile de France prête sa voix à l'héroïne, avec simplicité et justesse. Elle est accompagnée avec douceur et bienveillance par Anny Duperey, marraine de l'Association SOS Villages d'enfants.
A mille lieux des textes à thèmes, pouah beurk, Georgia fait preuve d'une saine complexité, entremêlant deux histoires, sans crainte la profondeur, la complexité. L'histoire de Georgia va vous enrubanner tranquillement et vous emmener bien loin de la réalité. Mais tout doucement, l'air de rien et tout vous paraîtra aller de soi, l'incroyable et le merveilleux.

Georgia - Tous mes rêves chantent
Timothée de Fombelle & Benjamin Chaud
Gallimard Jeunesse
novembre 2016

logo challenge albums 2017

Partager cet article

Repost0

lâche-moi

Publié le par Za

Allez, viens là que je te ferme ton cartable
T´as pas touché tes Miel Pops sur la table
Dans l´ascenseur tu vises le bon bouton
J´entends ton cœur sous ton blou
son

Dehors le ciel est là comme d´habitude
Un peu sali, un peu bas, un peu rude
Devant l´école je te rattache ton bouton
Et toi, tu te colles sous mon blou
son

Allez va, allez lâche-moi, allez va-t´en, va mon amour
Plus tu partiras, plus tu seras heureuse un jour
Sur le fil tu mènes la danse
C´est pas facile et ça balance
Je te tiens
, va

Allez va, allez lâche-moi, lâche-moi la main, va voir autour
Plus tu grandiras, plus tu apprendras tous les jours
A nager dans le grand bain et à te jeter à ton tour
Je te tiens,
va

On dit que la vie, elle est semée d´embûches
C´est pas si grave, ça rime avec peluches
Celles qui un jour prendront toute la poussière
Larguées sur ton étag
ère

Allez va, allez lâche-moi, allez va-t´en, va mon amour
Plus tu t´en iras, plus tu seras heureuse un jour
Sur le fil tu mènes la danse
C´est pas facile mais tu te lances
C´est la vie
, va

Allez va, allez dégage, allez tire-toi, tire-toi et cours
Plus tu grandiras, plus tu prieras pour qu´à mon tour
Je te lâche enfin la main et tout le reste, pour qu´un beau jour
C´est ta vie,
va

Allez, viens là que je t´enlève ton blouson
C´était comment aujourd’hui ? Et ta leçon?
La maîtresse m´a dit qu´elle t´a mis un A
Pour la peine, ce soir, open bar Nute
lla


Clarika / Hugo Renard
2009

 

A la demande générale de my King, j'agrandis la photo du début de l'article.

lâche-moi

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

chouchou wi gum

Publié le par Za

C'est par cette approximation délicieuse que cet album est connu chez nous.

chouchou wi gum

Un livre-CD de comptines anglaises malicieusement illustrées par Sally Gardner où l'on retrouve tous les classiques, Tommy Thumb, The grand old Duke of York, Incy Wicy pider, The wheels on the bus... Et surtout, le morceau d'ouverture du disque,  Down by the station, qui se termine sur ses mots : "Chug, chug, chug and off we go", devenu "chouchou wi gum" dans la bouche de Petitou.

Les illustrations suivent le texte fidèlement, restituent l'ambiance de la comptine avec douceur et naïveté.

chouchou wi gum
chouchou wi gum

L'enregistrement qui accompagne l'album est lui aussi une réussite totale. Des arrangements sans effets superflus, deux chanteuses extrêmement justes, élégantes et jamais mièvres. J'ai pu / j'ai dû écouter ces chansons des centaines de fois dans la voiture, à la maison, sans jamais m'en lasser, c'est vous dire !

Voici donc un album qui nous accompagne fidèlement depuis des années, sans jamais nous avoir trahi.
Et ce n'est pas rien.

Pour en écouter des extraits, c'est par ici, sur le site d'Orion.

 

Playtime Rhymes

illustré par Sally Gardner

interprété par Angela Dijksman & Heather Chivers

Orion's Book Publisher, 1996

Partager cet article

Repost0

l'herbe tendre

Publié le par Za

 

D'avoir vécu le cul dans l'herbe tendre

et d'avoir su m'étendre

quand j'étais amoureux

J'aurais vécu obscur et sans esclandre

en gardant le coeur tendre

le long des jours heureux

Pour faire des vieux os

faut y aller mollo

pas abuser de rien pour aller loin

Pas se casser le cul savoir se fendre

de quelques baisers tendres

sous un coin de ciel bleu

 

herbe-tendre.jpg

 

1968

interprété par Michel Simon et Serge Gainsbourg

paroles : Serge Gainsbourg

musique : Serge Gainsbourg & Michel Colombier

 

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

le jardin de mes soucis

Publié le par Za

C'est comme retrouver une vieille amie qu'on avait un peu perdue de vue et se souvenir tout à coup pourquoi on s'aimait. Alors on regrette un peu le temps perdu et la vie qui s'amuse parfois à séparer les gens, par pur jeu, par vague méchanceté.

 

 

fleur_.jpg

 

 

Allez savoir pourquoi j'ai franchi la porte de cet album et me suis laissée embarquer. Alors je vous l'annonce: elle est de retour ! Ma chère Maurane dont les chansons ne me plaisaient plus, dont les mots ne me touchaient plus, dont j'avais fini par presque oublier la voix. Cette voix qui me transportait, qui me collait à la peau, avec ce léger souffle sur les cordes vocales qui donne un grain de voix à réveiller les morts. Elle est de retour, ma chère Maurane, avec de beaux textes, des mélodies élégantes, des arrangements vertigineux. Est-ce d'avoir chanté Nougaro qui lui a redonné le goût des  chansons dans lesquelles on se coule avec délice, comme celle-ci : 

 

 

Sur cet album, Maurane s'est entourée des meilleurs. J'ai bien dit les meilleurs, car j'aime les deux premiers d'amour, François Morel, Juliette, Art Mengo, Brigitte Fontaine, Jean-Claude Vannier, Marie Nimier... Il y a du jazz sur ce disque, du swing, du ska, des rythmes francs et enlevés, des moments bleus de jolie brume, de doux spleen. Il y a des mélodies sur lesquelles s'étendre voluptueusement, pour regarder passer le temps, loin, pour laisser couler des larmes douces, pour laisser enfin filer les mots d'amour retenus.

 

 

 

Ma chère Maurane, merci d'être de retour, vous me manquiez, je crois. Vous me manquiez autant que je vous aime.

 

 

maurane-1_363-copie.jpg

 

 

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

parachutiste

Publié le par Za

En ces temps d'été où il fait tellement chaud

qu'on en fait le moins possible,

il nous reste tout de même la possibilité

de déclarer son amour !

 

J'aime François Morel.

J'aime Juliette, trop.

 

 

 


 

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

beirut again

Publié le par Za

Une vidéo qui réapparait et revoilà un morceau découvert cet été "en vrai",

qui m'avait bouleversée

et que j'aime infiniment.

 

 

 

 

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

Ricet Barrier

Publié le par Za

 

 

À l'ensemble des membres du Vocal Blues (oui, encore), passés et à venir 

À ma chère Karen B. de Newrobi


Ricet Barrier est mort il y a quelques jours et, ma foi, me voilà bien triste. Apprendre qu'il n'était pas immortel m'a beaucoup choquée. Les chansons de Ricet Barrier retentissent régulièrement chez moi. J'emploie à dessein le verbe retentir parce que, comme généralement je chante avec le disque, ça fait un peu de barouf. Mais vous avouerez que chanter à tue-tête La Java des hommes-grenouilles, fût-ce en tondant la pelouse, a quelque chose d'assez jouissif...

 


Ricet Barrier est l'auteur de chansons inhabituelles et drôles, poétiques et lègères, inclassables. Dans l'étendue insondable et parfois inattendue de ses sources d'inspiration, j'ai un faible pour la veine... rurale : Eh, la Marie, Les cousins de Paris, La servante du château et celle-ci :

 

 

Il y a aussi l'association avec les Frères Jacques, autre pierre angulaire de mon Panthéon personnel, une vingtaine de chansons dont Stanislas, Dolly 25, 300 millions...

 

Et n'oublions pas non plus que Ricet Barrier fut, et restera à jamais TOUTES les voix des Barbapapas ! Ce qui n'est pas rien.

 

 

 

 

Je laisserai le mot de la fin à un autre monument, radiophonique celui-là, José Artur : "Mieux vaut être Ricet Barrier que pauvre et célibataire."

 

Allez, une dernière pour la route ! J'aime à penser que cette chanson, en son temps a plu à Goscinny et à Uderzo...

 

Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0

cas de conscience ou charliemania op.2

Publié le par Za

Je n'aime pas beaucoup les DVD de concerts, mais bon, il est des cas de force majeure:

 

charllie-dvd.jpg

 

...allèchement maximum...

 

Je commande, je guette le facteur (surtout que dans le colis, il y avait aussi les dernier Tracy Chevalier et un autre ouvrage in-dis-pen-sa-ble: "100 fleurs au tricot et au crochet" !). Je m'installe tranquillou dans mon canapé, en ces temps de pont, on peut faire ça même un vendredi après-midi... Et en voiture Simone Za !

Au début du mois de mai, notre Charlie était passé dans Taratata,  (souvent) excellente émission de musique dont le très grand mérite est de faire passer les chanteurs en live, c'est dire si c'est l'exception du paysage audiovisuel du moment... Donc Charlie à Taratata... Et là un petit doute s'installe, comme un léger inconfort... Mais il chante en sautant comme un cabri dans les gradins, on lui laisse donc le bénéfice du doute.

Revenons à notre DVD. Le gars est tout à fait ce qu'il y a de plus sympatoche, une énergie communicative, des musiciens ad hoc, tout est bien sauf... Autant le disque est impeccablissime, autant on stage... c'est un peu...faux. Pas beaucoup, non, juste assez bas pour que ça gratouille l'oreille. Et ça sur tous les départs de chansons, le pompon étant "Boxes" interprété avec sa soeur, Vashti (c'est son prénom), où ils sont faux tous les deux, aïe.

Voilà pourquoi je n'aime pas trop les DVD de concert: c'est impitoyable. Là où, si j'avais été dans la salle, j'aurais chanté avec lui, dansé (si, si), du fond de mon canapé, j'analyse, je critique... Mais ceci étant dit, j'aimerais quand même beaucoup le voir sur scène en vrai. Voilà, sentiment mitigé, donc.

 

Dans la série "Charlie couldn't sleep", nouvel épisode:  I'm a man, 7h20, dans une laverie...


Publié dans chansongs

Partager cet article

Repost0