mes petites bêtises # 3

Publié le par Za

Cet été, j'adopte l'atelier d'écriture de Leiloona !

photo Kot²

photo Kot²

La sensation de froid, c’est un des effets secondaires, j’étais prévenu, on ne peut pas tout avoir. J’ai beau me couvrir, ça ne passe pas. Alors je marche pour faire circuler… je ne sais trop quoi. Pas du sang en tout cas. Mon sang est désormais figé. Non, je bouge pour être sûr que je peux encore le faire. Je regarde devant moi pour ne pas trébucher. Il est midi et je n’ai pas faim. Ça aussi, c’est un des effets secondaires.

Ma nouvelle vie est un peu austère, je l’avoue. Si on peut encore appeler ça une vie d’ailleurs. Je ne mange plus, je ne dors plus. Mais je suis là et c’est toujours mieux que rien, mieux que le rien que j’entrevoyais au bout de ma chambre d’hôpital. Il était hors de question que je quitte ce monde. Pas maintenant. Pas déjà. Pas tant qu’elle est là.

Alors en attendant, cet entre-deux me convient. Ni vivant, ni mort. Je marche vers elle. Elle m’attend. Je n’aurai plus froid.

Publié dans mes petites bêtises

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Effectivement la photo, très forte, ne nous a pas fait écrire des textes super gais ! ;)
Répondre
Z
Vivement la rentrée qu'on sache ce qu'il y a au bout de la route ;)
Y
En effet, un texte fort et émouvant. C'est très beau la force que tire cet homme de l'amour.
Répondre
Z
Un genre d'Orphée à l'envers...
C
Très fort! Poignant!
Répondre
Z
Merci !
J'aime la poésie que tu as réussi à extraire de cette photo...
K
Ton texte est très émouvant, je trouve qu'il colle parfaitement avec le visage abîmé de l'homme sur la photo
Répondre
Z
On n'a pas fait dans la gaité... On se rattrapera la prochaine fois ;)