recette d'un samedi à Paris

Publié le par Za

Recette à clés où certains se reconnaîtront, où les autres ne comprendront pas tout mais où chacun pourra prendre ce qui lui plait !

Pour un beau samedi à Paris, prenez un petit garçon de 5 ans à peine, qui a fabriqué des colonnes de Buren à l'école et ne rêve que de les voir en vrai, lâchez-le dans la cour du Palais Royal. Il courra dans tous les sens en riant d'aise, en enlacera quelques-unes, allant même jusqu'à leur faire un poutou ! C'est ce qui s'appelle aimer l'art contemporain... De votre côté, profitez des quelques flocons de neige qui virevoltent dans le ciel bleu...

Puis rendez-vous d'un pas aussi vif que le froid en un lieu de délices légèrement retiré, voisin de l'Église Saint-Eustache ... rhâââ !!!

ladroguerie_logo.gif
Et là, laissez vous aller à vos obscurs penchants du moment... Breloques, boutons, babioles, livres... Même la demi-heure d'attente devient un plaisir, à discuter bidouille dans la file, à se rendre compte que les petitoux portent le même angélique prénom... Au passage, remerciez le dit Petitou pour sa sagesse et sa patience, alors qu'il serait si tentant de toucher à tout....

Voilà, munie de votre précieuse cargaison (la carte bleue risque d'en garder des courbatures), laissez-vous entraîner vers un endroit proche, car il est plus que l'heure !

pied de cochon052(spéciale dédicace à C.)

Il sera alors temps de reprendre le fil culturel de notre recette du samedi parfait.

Emmenez Petitou rassasié  vers une destination solennelle, intégrale & définitive (citation d'une poétesse kényanne), j'ai nommé le Louvre. Partez alors à la chasse au lion dans les salles et cours du département des sculptures françaises ( et il y en a un brave moulon !). Laissez libre court à votre bonne humeur, fou rire, bêtises, complicité mythique, références littéraires plus ou moins foireuses et passez une heure délicieuse et cocasse.

Gavez-vous au passage de beauté, comme on trempe son doigt dans la bassine à confiture ou la pâte à gâteau ( les photos n'étant pas libres de droit, cliquez sur les liens et régalez-vous) :

petite dame à croquer, Loiselienne avant l'heure:
http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/03/52/ME0000035234_3.JPG

Petitou est tombé en arrêt devant cette scène, il a fallu le descotcher de la vitrine...
http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/03/52/ME0000035221_3.jpg

le titre donné à celui-ci ("ange portant deux burettes") et son air ravi feront, j'en suis sûre, la joie de tous & toutes...
http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/03/48/ME0000034838_3.JPG

pour amateurs de bizarre, observer le ventre de cette pov'Jeanne de Bourbon, bien morte, il me semble...
http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/03/47/ME0000034725_3.JPG

Voilà.
Dites au revoir, reprenez le métro, le train, la voiture et installez-vous devant votre écran pour partager avec ceux qui vous sont chers cette recette du  beau samedi !
Le mot la fin à Petitou: " Dis Maman, on pourra aller tous les samedis à Paris ?"


Publié dans in my heart

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 04/02/2010 07:56


Déclinable à l'envie, à profusion!... Bises


christine 31/01/2010 20:26


Petite devinette de circonstance (mais tu devrais pouvoir répondre..) : combien d'os dans le pied de cochon ?


Za 01/02/2010 11:46


32 ! Qu'est-ce que j'ai gagné ?


Nathalie 31/01/2010 19:23


On peut dire que c'est un beau samedi!... la recette est alléchante!...
Bises
Nath


Za 01/02/2010 11:48


Et c'est déclinable à l'infini... J'ai plein d'idées pour un joli samedi à Marseille, par exemple...Un bel après-midi d'été à Avignon...


christine 31/01/2010 16:36


Bizarre, je me suis reconnue...

Quant à l'ange et à ses deux burettes (j'ai bien dit burettes...) je l'adopte immédiatement.

Et que Petitou en digne fils de son père (Grandidou ???) apprécie le pied de cochon, voilà qui me comble d'aise.


Za 31/01/2010 18:11


Tu as bien lu: burettes... C'est le genre d'humour bête que j'adore et qui, dans le cadre grandiose du Louvre, pousse immédiatement au fou rire incontrôlable et mal venu ( ce qui est encore
meilleur !)...
Pour ce qui est du cochon, je dois avouer qu'en fait de cochon, Petitou s'est contenté de poisson mort... En revanche il ne se remet pas de la poignée de porte dorée en forme de pied de porc...