histoire du prince pipo

Publié le par Za

Le prince Pipo est heureux. Heureux comme on peut l'être lorsqu'on est le fils unique d'un roi débonnaire, et que l'on a été choisi par son père avant même d'être né. Le prince Pipo a un cheval rouge qui s'appelle Pipo aussi, Pipo le cheval. Et le temps pourrait s'écouler de façon parfaitement ennuyeuse si le cheval, un jour, n'écoutant que son instinct de bête aventureuse, n'entraînait son maître à l'orée d'un volcan, si près du bord qu'ils seront, le prince et sa monture, expédiés très loin par le souffle du volcan.

C'est là que la vie commence, la vie proprement dite, une vie faite pour les livres d'histoires, avec un dragon, des enchantements, une sorcière, une princesse endormie et des tiroirs qui s'ouvrent sur d'autres contes... Le prince Pipo découvre alors une réalité bien triste, où ses parents sont des êtres cruels, où le monde est carcéral, militaire.

 

Le texte de Pierre Gripari, publié la première fois en 1976 dans une édition illustrée par une quinzaine de dessinateurs dont Claude Lapointe et René Haussmann, est aujourd'hui réédité par Grasset Jeunesse. Nouvelle maquette, claire et moderne, nouvel illustrateur ! Et cette fois, c'est Laurent Gapaillard qui s'y colle, tout seul ! Oui, le Monsieur du Yark, lui-même !

Déjà, rien que la couverture vaut le détour... Mouvement, couleur, tout y est !

 

GRIPARI_GAPAILLARD_HistoireduPincePipo_2012.jpg

J'aime ce cheval qui saute par-dessus la lune, comme la vache de la comptine...

 

On se jette alors dans le livre pour voir tout, et tout de suite, et l'on reste coi, quoi !

 

lire-relire-3-6522.JPG

 

Car loin de trahir le texte d'une quelconque manière, Laurent Gapaillard l'attire du côté noir et désespéré de la quête de Pipo, il l'embarque directement chez Dickens, à l'ombre de Gustave Doré, une ombre qui hante les arbres menaçants. Et que dire des espaces oniriques et vertigineux, de ce monde oppressant, des trognes inquiétantes...

 

lire-relire-3-6524.JPG

 

C'est magistral, virtuose au meilleur sens du terme, lorsque la virtuosité est au service du texte, le dépoussière, nous le donne à redécouvrir. Car sans ces images, et malgré l'immense talent de conteur de Gripari, je n'aurais peut-être pas autant aimé cette histoire impossible à résumer...

 

gapaillard.jpg

" Et c'est pourquoi, mes petits amis, si vos aînés se moquent de vous parce que vous aimez les contes, laissez-les dire et soyez bien tranquilles : des tas de gens d'autrefois, très vieux, très sages, avec de grandes barbes, les ont aimés, comme vous, et ils avaient pour ce la d'excellentes raisons ! "


Sur les rééditions de Gripari chez Grasset Jeunesse,

voir l'article de la Soupe de l'Espace...

 

Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi

Pierre Gripari

ill. Laurent Gapaillard

Grasset Jeunesse, mars 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violette 07/04/2012 19:13


aaahhh Gripari! et ces belles illustrations !!! (je craque)

Za 08/04/2012 13:11



Vas-y !


Craque.


Ces illlustrations donnent à voir un Gripari différent et c'est passionnant !



l'or des chambres 06/04/2012 20:04


Magistral les dessins tu as raison... Je ne sais pas si je t'avais dit mais le Yark a fini par arriver chez nous... Mais pour l'instant "Petit dernier" n'a pas le courage de le lire, il dit que
ça lui fait peur... Je vais attendre encore un peu (et commencer à le lire moi ) Plutôt doué le bonhomme Gapaillard
(et même plus) !!

Za 08/04/2012 13:09



J'avoue que pour un petit dernier impressionnable, l'arrivée du Yark dans la chambre des petits anglais est un peu effrayante (mais la chute si drôle).


Ceci dit, ce livre est l'outil rêvé pour aider nos petitous à développer leur second degré !


J'attends avec impatience ton avis sur ce roman épatant !


Passe un jeoyeux dimanche !



jeneen 05/04/2012 23:13


alors j'ai jeté un oeil à son site (encore) et je dis "le contraire" ...mais il ne se passe rien ! c'est dingue, tu m'as refilé le mauvais mot magique !!! filoute ! 

Za 08/04/2012 13:07



Il ne se passe rien parce que ton commentaire est de la pure provoc


et que je suis la reine du zen.


Voilà.





 



Carotte 04/04/2012 08:45


Si je répète encore une fois qu'il est fabuleux, ça fait un peu redondant, c'est ça ? 


Sinon, Gripari - Gapaillard, voilà qui semble une belle idée... maintenant que j'ai dévoré le Yark !

Za 04/04/2012 17:52



Non, non, vas-y, redonde tant que tu veux ! Ce n'est que justice devant ce travail magnifique !


Euh... C'est toi qui a dévoré le Yark ?


Prétentieuse va !



jeneen 03/04/2012 20:40


et voilà, je l'savais ! fallait pas que je passe ! et me voilà prise au piège de tes  trèèèèèèèès beaux albums, vilaine ! ça m'apprendra ! bon, fan de gapaillard, donc (au cas où, l'esprit
embrumé, on n'aurait pas compris !!!!) biz

Za 04/04/2012 17:50



Alors, ceci 'est pas un album (hélas) mais un roman format beau livre de poche. Je dis hélas parce que ces images-là en grand, ce serait une tuerie !


Et oui, fan de Gapaillard ! C'est seulement son deuxième livre illustré, on a hâte de voir la suite ! Jette un oeil à son site et essaie de me dire le contraire



Zouz 02/04/2012 22:11


J'en ai des spasmes d'excitation. C'est sublime !

Za 02/04/2012 23:56



Comment dire...


Certes, ces dessins sont extraordinaires.


Mais des spasmes...


Et d'excitation, qui plus est...


Diantre !


(en fait j'aimerais trop voir ça !)