charlepogne & poilenfrac

Publié le par Za

charlenpogne_.jpg

 

Les deux rois et les quatre chevaliers se grattèrent le menton, la joue et le haut du crâne. Mais rien à faire.

Aucune idée ne pointait son nez.

" Qu'allons-nous devenir ? gémit Charlepogne. Si nous sommes incapables de faire la guerre, personne ne se souviendra de nous ! Les artistes lèguent des oeuvres inoubliables, les savants produisent des inventions qui changent la vie de tous les jours, mais les rois, à quoi servent-ils s'ils ne laissent même pas le souvenir de leurs guerres ? "

Poilenfrac acquiesça:

"Un roi sans guerre, ce n'est plus un roi."


 

tallec3.jpg

 

Car voilà bien tout le dilemme de ces deux rois d'opérette dont les redoutables armées, comptant chacune deux chevaliers, n'arrivent pas à bout d'un conflit sanglant et viril où, pour tout arranger, un cheval sème la pagaille en... miaulant !

 

tallec2.jpg

 

Ça boude, ça rigole, ça s'ennuie ferme entre deux échauffourées. Les deux enfants gâtés couronnés viendront-ils à bout de ce cas de conscience proprement historique ?

 

Le texte de Roland Fuentès est drôle et brillant. Tout le monde y trouve son compte. Le petit, ravi devant les aventures foutraques de ces chevaliers désastreux. La grande, enfin moi (je précise à cause de l'adjectif), car voilà un album foutrement bien écrit, ce qui ne se rencontre pas tous les quatre matins et qui me rappelle que dans littérature de jeunesse, il y a littérature. Le dessin d'Olivier Tallec, à mi-chemin entre geste médiévale et joyeux carnaval, apporte sa simplicité et sa clarté à l'histoire. Les bleus contre les oranges, car finalement, seule la couleur sépare des belligérants semblables, pour ne pas dire parallèles.
 

 

tallec1.jpg

 

 

À redécouvrir d'urgence !

 

Roland Fuentès et Olivier Tallec

éditions Le Baron perché, 2007



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

go here 29/11/2013 12:43

Those pictures and the script written on this page complement each other a lot. Especially where it’s said that the king without war is no longer a king. That orange that complements that saying is simply awesome. Thanks a lot.

jeneen 17/02/2012 22:33


si, si !et c'est un signe de joie profonde !!!! une petite gapaillardise ?!!! ?

Za 18/02/2012 21:43



J'ai tendance à abuser de la ponctuation. J'ai peur qu'un jour, elle ne se venge...



jeneen 17/02/2012 14:30


te revoilà taguée ! pas trop de boulot...juste ouvrir ton sac...! (demain à 8h !) biz

Za 17/02/2012 22:07



Ouvrir mon sac ? quelle audace !


Demain à 8 heures ? Sache que demain, samedi, à huit heures... je dors !


Pour le tag, je relève le défi !


Non mais !


Bises !


(J'aurais pas abusé du point d'exclamation ce soir ? )



mel 16/02/2012 14:46


j'adoooooooooore ce livre ! Olivier Tallec est très fort moi j'dis ;) bises

Za 16/02/2012 22:34



J'aurais tendance à dire la même chose... Et cet album est en plus tellemnt bien écrit !


Au fait, je vous fais un clin d'oeil dans mon dernier billet, les cuistots !


Bizaussi !



Fab 15/02/2012 15:39


Salut la grande ! :p


Ils me plaisent bien moi aussi ces chevaliers sur balais :D

Za 16/02/2012 22:27



cataclop ! cataclop ! cataclop !


(J'aime quand tu m'appelles la grande !)



jeneen 15/02/2012 15:11


ah, tiens, un pour lequel je n'accroche pas..question d'illsutrations (pourtant les couleurs sont chouettes !) mais bon, tu me tentes tant de fois !!!! (j'aime bien le baron perché de calvino,
rrien à voir mais les éditions m'y ont fait penser !!!)

Za 16/02/2012 22:26



On ne peut pas tout aimer.


Ca coûterait trop cher !