par une belle nuit d'hiver

Publié le par Za

Et si j'avais encore un peu envie d'hiver, moi ?

Envie de nuits frisquettes et silencieuses, de pas feutrés et de mystère...

par une belle nuit d'hiver

Par une belle nuit d'hiver est ce que j'apellerai un album d'impressions, sans histoire proprement dite, une ambiance, un sentiment éprouvé sur le moment et qui laisse une trace magnifique bien au-delà de l'instant fugace. Un tableau se dessine. Il sera offert le lendemain matin à l'enfant qui dort. Le texte de Jean E. Pendziwol est une déclaration d'amour à cet enfant, à la nature.

par une belle nuit d'hiver

Par une belle nuit d'hiver, donc. Presque déserte, sans bruit aucun pour troubler le sommeil. Le narrateur, en voix off raconte à l'enfant endormi ce qu'il ne peut pas voir : la neige qui commence à tomber, puis les arbres comme des personnages. Et aussi tout une vie qui débarque à pas menus dans l'obscurité enneigée.

par une belle nuit d'hiver

Chacun laisse sa trace furtive, la chouette, les lièvres et le renard, seule incursion de la couleur franche. C'est à croire que seule Isabelle Arsenault pouvait illustrer cet instant suspendu. Son trait traduit l'attente, le silence, mais aussi l'énergie que déploient les animaux à faire vivre cette nuit d'hiver. Les gris habitent l'histoire avec intensité, la remplissent avant de laisser la place au rouge fugace des pommes et des trognes des lièvres, au vert qui parfois s'égare.

La grâce.

C'est ça. 

J'aurai rarement employé ce terme, mais nous y sommes.

 

Par une belle nuit d'hiver

Jean E. Pendziwol & Isabelle Arsenault

Magnard Jeunesse

janvier 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
C'est juste beau, mais comme les autres albums que tu as sélectionnés!
Répondre
Z
Merci !
Et j'ai un autre album d'Isabelle Arsenault sous le coude, une BD qui devrait aussi te plaire...
C
Mais c'est que tu vas finir par aimer la neige mine de rien !
Répondre
Z
Sur le papier uniquement, je te rassure !
;)
S
Comme tu le dis, parfois il n'est plus besoin d'histoire rocambolesque. La douceur et la "grâce" suffisent.
Répondre
Z
Je suis bien d'accord, mais c'est un exercice extrêmement casse-gueule...
K
Pourquoi pas la neige pendant que tu y es ? Ca t'irait bien le blanc ! :-))))

Bizettes
Répondre
Z
Tu sais, dans nos contrées, il ne faut jamais jurer de rien. Tant que le 14 juillet n'est pas passé, on n'est pas à l'abri...